Présentation de la commune de Saint Saturnin de Lenne

Découvrir le territoire

Bienvenue à Saint Saturnin de Lenne,

Dans le département de l’Aveyron, aux confins de l’Aubrac et du Causse de Sauveterre, Saint Saturnin de Lenne est une commune rurale paisible, où l’on ne compte pas les brebis Lacaune qui paissent pour le bonheur des gastronomes, avec le Roquefort ; ni les vaches Aubrac au pelage fauve et dont la viande fine, persillée et goûteuse régale les palais.

Arthur Rimbaud dirait « C’est un trou de verdure ou chante une rivière … » : La Serre ! Entre l’Olt au nord et l’Aveyron au sud, elle semble, hésitante, serpenter d’est en ouest sur un plateau verdoyant.

Le village de Saint Saturnin de Lenne s’organise autour sa magnifique petite église, du XIème siècle, de grès rose et de calcaire blanc. La découverte de la commune dévoile au visiteur, au fil des sentiers pédestres, de belles pépites. Le hameau de Laroque Valzergues avec son rocher d’où l’on a une vue imprenable sur le Val de Serre, ou celui, caussenard, de Montagnac, rivalisent avec de nombreux sites qui méritent le détour, depuis le Villaret jusqu’aux Crozes en passant par Grun ou le Bousquet, en surplomb de la vallée d’Olt. C’est un ravissement pour les yeux … et les jambes.

A moins d’un quart d’heure de route, de belles curiosités s’offrent à nous : le château de Séverac d’Aveyron avec ses animations ou celui de Galinières ; les magnifiques bourgs de Saint Geniez ou Sainte Eulalie d’Olt ; la foire de Laissac, réputée au-delà des frontières ; les nombreux villages avoisinants, … A moins d’un quart d’heure de route, c’est également le bassin de vie « des Causses à l’Aubrac », la Communauté de Communes dans laquelle s’inscrit Saint Saturnin de Lenne.

Si l’on se projette un peu plus loin, à moins d’une heure de route, alors c’est un festival exceptionnel d’une grande diversité. Avec l’Aubrac au nord, et ses paysages magnifiques ; avec les Gorges du Tarn ou de la Dourbie, à l’est et au sud-est ; avec la cité gantière de Millau, et maintenant son viaduc, célèbre dans le monde entier ; avec la haute vallée du Lot et les loups du Gévaudan, à proximité de la cité huguenote de Marvejols ; avec la préfecture Rodez et sa cathédrale de grès rose ou le musée Soulage, que l’on ne présente plus ; avec les Bastides en Rouergue ; …Il serait vain de vouloir ici être exhaustif tant la liste est longue !

Paysage de Saint Saturnin de Lenne, vue depuis l'église Laroque
Paysage de Saint Saturnin de Lenne, vue depuis l'église Laroque
  • Pays : France
  • Région : Occitanie
  • Département : Aveyron
  • Arrondissement : Rodez
  • Communauté de communes : Causses de l'Aubrac
  • Code postal : 12560
  • Code INSEE : 12247
  • Habitants : Saint-Saturninois
    Population : 287 hab.
    Densité : 8,5 hab./km2
  • Latitude : 44° 25′ 28″ nord
    Longitude : 3° 01′ 07″ est
  • Altitude : Min. 559 m / Max. 918 m
  • Superficie : 33,81 km2

C’est tout aussi vrai pour les activités, tant sportives que culturelles, qui s’offrent à la population. Le tissu associatif de Saint Saturnin de Lenne est dense et propose, tout au long de l’année, de nombreuses manifestations. Cette offre élargie à la Communauté de Communes des Causses à l’Aubrac peut pêle-mêle faire découvrir à ceux qui le souhaitent la peinture, le chant et la musique ou la danse ; mais aussi, le yoga, la gymnastique, … sans oublier la marche ou le vélo, le canoé sur l’Olt ou le Tarn, et bien évidemment, le football, le rugby, … et même le golf à la Canourgue !

Si le socle de l’activité économique du bassin d’emploi des Causses à l’Aubrac repose sur l’agriculture et l’agroalimentaire, une grande diversité de métiers permet à chacun d’exprimer son talent. Avec un pôle plus industriel et logistique à Séverac d’Aveyron, plus orienté vers les services à Laissac ou Saint Geniez, avec de surcroît, une dimension touristique forte, on trouve aisément un emploi dans un périmètre restreint autour de Saint Saturnin de Lenne.

Que vous soyez amoureux des vieilles pierres ou bien que vous préfériez résider dans une demeure actuelle, vous pourrez à Saint Saturnin de Lenne restaurer ou créer la maison qui vous va ! Une offre large et très accessible vous permettra de concrétiser un projet de résidence principale ou secondaire, pour aujourd’hui ou pour demain.

Ainsi, que ce soit pour quelques jours ou pour toujours, les Saint Saturninois et Saintes Saturninoises vous accueillent chaleureusement, que vous ayez choisi de venir vivre ici quelques moments, ou définitivement. Un accueil simple et sympathique, comme le sont les relations humaines dans le monde rural : vraies et authentiques, souvent aimables, parfois plus âpres, mais toujours sincères !

Alors oui : bienvenue à Saint Saturnin de Lenne !

Adishatz …

le Maire, Yves Bioulac

la serre

Au pied du Causse de Séverac, une petite rivière, LA SERRE, zigzague nonchalamment au travers des prairies. Elle dédaigne son grand frère le Lot qui s’est creusé une vallée parallèle deux cent mètres en contrebas, au pied des Monts d’Aubrac. Elle laisse ses eaux musarder tout au long d’un val sans profondeur, en prenant le temps de composer d’admirables paysages avec les ponts de pierres, avec les reflets de châteaux et de charmants villages.

Le Val de Serre, largement ouvert d’est en ouest, fut de tout temps un lieu de passage et d’habitat. Une importante VILLA GALLO-ROMAINE découverte à Saint Saturnin de Lenne, en 1988, en témoigne. Cette villa a fonctionné du Ier au Vème siècle. Son implantation est conforme aux préceptes préconisés par les agronomes latins : « …elle s’étend au pied d’une colline boisée, de part et d’autre d’une rivière, entourée de pâturages et de terres fertiles… ». Les thermes de cette résidence furent mis à jour en 1989 et, depuis, Saint Saturnin est une des rares communes du département à présenter une telle structure antique au grand public. Un document datant de 909 prouve qu’une importante localité nommée Sudiriaco existait sur cet emplacement et, vers 1100 elle s’appela Saint Saturnin.

Dans cette période, la propriété de son église fut transmise aux moines de l’abbaye de Conques. Dès lors, ces derniers se préoccupèrent de remplacer l’ancien sanctuaire par un édifice plus remarquable. Ils employèrent pour cela les artisans ou artistes qui avaient travaillé à Conques. Ainsi fut construit le beau monument resté jusqu’à nos jours à peu près pareil dans ses lignes générales. Au milieu du XIXème siècle la nef fut rallongée et un peu plus tard, le clocher, jugé trop bas, fut remplacé par le clocher actuel : un lanternon soutenu par huit colonnettes. Outre son style romano-byzantin, le visiteur appréciera dans cette EGLISE DU 12ème SIECLE, sa couleur donnée par le grès rouge et son ornementation sobre et harmonieuse. D’inspiration végétale à l’intérieur, le décor des chapiteaux est d’une grande variété à l’extérieur : quadrupèdes, oiseaux, danseurs, acrobates, musiciens…les tournois aussi sont évoqués sur deux petits bas reliefs situés en haut du chevet sud.

A un kilomètre et demi à l’est de Saint Saturnin, le regard est attiré par un énorme rocher dominant un petit village blotti à ses pieds : LA ROQUE-VALZERGUES. Cette position exceptionnelle, à l’entrée du Val de Serre (voie directe depuis le Gévaudan vers Rodez et Toulouse) a attiré l’attention des occupants successifs de la région et explique la prestigieuse histoire de cette citadelle (lien vers articles citadelle démentelée et photos). Elle fut l’une des plus puissantes forteresses du Rouergue féodal, celle dont le château passait pour le plus considérable et le plus sûr. Des vestiges des anciens remparts subsistent encore ainsi qu’une poterne dans laquelle a été aménagé un petit musée (photo, porte d’entrée) présentant des outils anciens, des photos et autres souvenirs intéressants. Il faut voir également quelques belles demeures anciennes et bien sûr l’église romane, autrefois chapelle du château.

Le SITE DE LESTANG mérite un détour d’à peu près 1km, ne serait-ce que pour la vue plongeante que l’on a sur son cirque de rochers, à partir d’une statue de la vierge érigée en bordure de la route de Séverac. C’est là que le ruisseau de Brèves, affluent de la Serre, prend sa source et que se creusent les grottes de Lestang appelées « la Càbo » par les gens du pays. Leur renommée vient de leur utilisation comme cave à fromage.

Intimement liés par leur histoire, La Roque et Saint Saturnin coulent, ensemble, des jours heureux au bord de la Serre. Ils accueillent les touristes qui aiment les calmes paysages et les humbles vestiges du passé et qui recherchent le contact avec le pays et ses habitants.