A peine formée, la Serre s'infléchit en direction de l'Ouest. Elle est retenue le long des Causses, par une frange de terrains primaires  lui interdisant tout accès au Lot qui  coule dans une vallée parallèle deux cent mètres en contrebas ; en plusieurs points la largeur de cette barrière n'excède pas quelques centaines de mètres. La Serre se fait sournoise ; dédaignant de forcer le passage, elle zigzague nonchalamment au travers des prairies. Elle laisse ses eaux s'infiltrer dans le sous-sol pour alimenter les ruisseaux encaissés qui dévalent vers le Lot. Lorsque survient la saison pluvieuse, ne sachant plus comment écouler ses eaux, elle les étale sur toute la largeur d'un val sans profondeur.

Passé St Martin, elle détache un de ses bras vers les roches calcaires de Pierrefiche d'Olt. Il s'y engloutit dans une faille et, après un parcours souterrain sous le village, ressurgit dans le bassin du Lot qu'il atteint à St Eulalie, actionnant jadis de nombreux moulins. 

Les eaux qui n'ont pas eu accès à ce déversoir, continuent à musarder jusqu'à ce que l'Aveyron les absorbe en amont du Pont de Palmas. Elles prennent le temps de composer d'admirables paysages avec les ponts de pierres qui les enjambent, avec le château de Galinières ou le village de Coussergues qui s'y mirent. 

  

     Largement ouvert d'Est en Ouest, le Val de Serre fut de tout temps un lieu de passage et d'habitat. Les anciens domaines gallo-romains sont à l'origine des agglomérations qui le jalonnent. Le morcellement des fiefs sous la féodalité y fit surgir de nombreux châteaux. Le christianisme y fit fleurir quantité d'églises présentant souvent d'intéressants vestiges de l'époque romane. La Serre est une curieuse rivière alimentée par les eaux souterraines des Causses de Séverac et de Sauveterre. Sa source se situe dans la cuvette de Canac. Elle n'est vraiment personnalisée qu'à hauteur de St Saturnin lorsqu'elle a absorbé le ruisseau de Brèves issu de la belle fontaine vauclusienne de Lestang. Pays d'ancienne civilisation, le Val de Serre reflète partout une paisible urbanité pour peu qu'on prenne le temps de s'en imprégner. 

  

EN FLANANT, LE LONG DE LA SERRE, AUTOUR DE SAINT SATURNIN DE LENNE

St Saturnin et la vallée de la Serre proposent aux touristes de calmes paysages et d'humbles vestiges du passé ; il ne faut pas hésiter à prendre le temps, à se détourner des grands axes routiers, à rechercher le contact avec le pays et les habitants, à flâner au bord de la Serre autour de Saint Saturnin de Lenne. 

  

En suivant la Serre en aval de St Saturnin :

GRUN se trouve à 1 km à l'ouest de St Saturnin. Ce château est une demeure seigneuriale construite vraisemblablement à la fin du XIVème siècle, il a perdu de son caractère à la suite des réparations effectuées il y a près de deux siècles. Il n'en garde pas moins fière allure. Ses propriétaires successifs ont été les Roque de Grun, les Gameville, les Viguier de Grun, les Valady et, aujourd'hui, la famille Chassaly qui l'a aménagé en gîte.  

  

LENNE  possède une église modeste mais harmonieuse qui porte les caractéristiques des débuts du XVIème siècle. Un retable baroque sert de cadre à l'antique statuette de bois représentant la Vierge en majesté vénérée en ces lieux depuis sans doute neuf siècles. La légende raconte que, dans la période où la paroisse de Lenne perdit sa suprématie pour devenir l'annexe de St Martin, les habitants et le clergé de St Martin tentèrent, à diverses reprises, de placer dans leur propre église une effigie en bois représentant la Vierge considérée comme patronne de la région. Chaque fois la statuette disparaissait au cours de la nuit pour aller reprendre sa place, ou encore se cacher au creux d'un rocher pour un temps plus ou moins long. Les fidèles de Lenne crièrent si bien au miracle qu'on ne demanda qu'à les croire et qu'ils ne furent plus dépossédés de leur trésor. Les pèlerinages n'ont pas cessé depuis. La Vierge trône dans son église rénovée et rouverte au culte.  

  

SAINT MARTIN DE LENNE situé sur une butte autour de son église reconstruite au XIXème siècle. En parcourant quelques centaines de mètres en direction de St Geniez, on saisit le contraste qu'offre la vallée sans profondeur de la Serre avec le ravin qui se creuse brusquement et au fond duquel on aperçoit le village de Marnhac dont l'église conserve des vestiges pré-romans. 

  

PIERREFICHE D'OLT : son église conserve à peu près intact son chevet du XIIème siècle ; elle est située presque en bordure d'une falaise dominant de très haut le ravin où ressurgissent les eaux de la Serre après leur parcours souterrain. On entrevoit le château de Montbes, ancien domaine des religieux de Bonneval. 

  

Le Château de GALINIERES attire l'attention par les étages superposés de son donjon carré, par l'enchevêtrement des ses tours et la masse de sa construction. C'était jadis le plus grand domaine de l'abbaye de Bonneval. Les religieux y élevaient des volailles. Les troubles de la guerre de Cent Ans et les fréquents pillages les contraignirent à fortifier le domaine qui prit son allure militaire. 

  

COUSSERGUES est un charmant village, dans un cadre de verdure, qui se mire dans l'eau de la Serre lorsqu'elle envahit les prairies riveraines. 

  

PALMAS, bâti sur la croupe voisine, est dominé par son église du XIIème siècle, partiellement reconstruite après les guerres de religion. 

  

PONT DE  PALMAS tire son nom du vieux pont étroit et pittoresque permettant de franchir l'Aveyron au dessous de son confluent avec la Serre. 

    

En suivant la Serre en amont de St Saturnin 

CANAC apparaît dans une cuvette abondamment irriguée où la Serre, n'ayant parcouru que quelques mètres, reçoit le Duc son premier affluent et s'enrichit de petites sources secondaires. L'église enchantera les passionnés d'archéologie. L'ensemble du chevet date du XIème siècle et présente un admirable équilibre des volumes. L'absidiole de gauche conserve des éléments de plusieurs autels dédicacés. Aux trois nefs primitives, le XIIème siècle substitua une nef unique. Des chapelles formant transept vinrent s'y greffer vers le XIVème siècle, les parties hautes furent remaniées au siècle dernier. 


A VOIR A PROXIMITE

Séverac-le-château, Laissac, Saint Laurent d'Olt, Saint Geniez d'Olt, Sainte Eulalie d'Olt, Bozouls … 

  


 
Service proposé par Smica - Powered by MagicSite