Dans son opuscule sur « les Evêques de Rodez » au début du XXème siècle, Jean Touzery dit que « les érudits ont remarqué (…) que les paroisses les plus anciennes ont été fondées dans les vallées, où les patriciens romains avaient de préférence établi leurs villas ». Ces écrits ont été confirmés par la découverte de vestiges gallo-romains ce qui établissait l'existence de structures antiques sur la commune de Saint Saturnin de Lenne.

  

     En effet, en 1988, l'aménagement des voies et réseaux du lotissement de Campfarous, à l'ouest de Saint Saturnin a permis la découverte des vestiges d'un important enclos gallo-romain à vocation agricole dont le tracé a pu être relevé. De cette vaste résidence, seuls les thermes de la pars urbana, une dépendance et quelques murets d'enclos furent partiellement mis à jour. Compte tenu de la bonne conservation des thermes, ces vestiges ont été restaurés et constituent une émouvante curiosité touristique du village.

  

     Saint Saturnin de Lenne remercie  Monsieur Pierre-Marie Blanquet, conseiller général du canton de Campagnac, et Monsieur Philippe Gruat, archéologue, qui sont à l'origine de cette découverte et les maîtres d'œuvre de la restauration des thermes. Leur travail est relaté dans l'article « Bilan de 2 campagnes de fouilles de sauvetage sur la villa gallo-romaine de Campfarous » du numéro spécial « CAHIERS d'ARCHEOLOGIE AVEYRONNAISE N°4 » de Monsieur Philippe Gruat.


  

 
Service proposé par Smica - Powered by MagicSite